Environ un mois après la sortie de son Ghetto EP, D-R-U-N-K revient, et il n’est pas tout seul.

La sortie de cet EP de 5 morceaux dont 3 morceaux originaux et 2 remixes (de I Don’t Need To Sleep par Marseille et par D-R-U-N-K) suffit à vous rassasier et à vous remettre à l’envers, comme l’avait fait Ghetto.
Avant de lancer les hostilités, précisons que cet EP est supporté par les pionniers de la musique électronique tels que Laurent Garnier, Clouds, Electric Rescue, David Carretta, Designer Drugs, John Lord Fonda & The Bloody Beetroots. Et, moins défouloir total que le précédent, cet EP doit sûrement sa seconde raisonnance à l’acolyte électronique Marseille.
Et ça commence gentillement via I Don’t Need To Sleep, une vraie poésie robotique. C’est l’histoire de cette voix synthétisée de femme qui réalise sa similarité avec l’Humain sans en avoir les mêmes besoins vitaux énumérés dans les 5 minutes et 14 secondes, puisque robot elle est. Le tout annoncé via une spirale sonore, marque de fabrique de D-R-U-N-K, le Dark Vador de Police Records.
L’enchaînement s’aggrave puisque Synth-Tax-Error est la bande son envisageable représentant une invasion inarrêtable d’une armée de  robots qui se fait à coups de séquences colossales et d’un groove gargantuesque. Un space opera musical à l’image des dancefloors extra-terrestres.
La transition est faite, et ce n’est certainement pas ce dernier morceau qui va vous laissez rêveur. Botjob c’est R2D2 qui fait une fellation. L’étiquette est effectivement collée ainsi par D-R-U-N-K et Marseille au break à la première minute accompagnée de ses 35 secondes. Des percussions bien arrosées et des beats « secos », voilà le message de fin qui nous est délivré.
En espérant qu’il soit l’interlude entre cet EP et le prochain, parce qu’en terme de techno… C’est ce qu’il faut… Et c’est ici : D-R-U-N-K with Marseille EP, le bébé de cette alliance Franco-russe.

Pour les 2 remixes, vous prenez I Don’t Need To Sleep, vous le fracassez encore plus que l’original, et ça donne environ 13 minutes de destruction, mis au jour par les 2 papas. (Liens commerciaux en bas de la page).

Around a month after the release of the EP Ghetto, D-R-U-N-K is back, and he isn’t alone.

The release of this 5 tracks EP (with 2 remixes of I Don’t Need To Sleep by Marseille and D-R-U-N-K included) is enough to satisfy you and twist your head once again. Like Ghetto did.

Before saying anything more, it has to be noticed that this EP is supported by some electronic music pioneers like Laurent Garnier, Clouds, Electric Rescue, David Carretta, Designer Drugs, John Lord Fonda & The Bloody Beetroots. Less absolute outlet than the first one, this EP owns his second identity to the electronic accomplice called Marseille.
And it starts more or less gently with I Don’t Need To Sleep, a real robot poetry. It’s about this computer speech synthesizer female voice realizing that she sounds like a human, without needing the vital elements quoted during those 5 minutes and 14 seconds. The whole thing is announced with a music spiral, D-R-U-N-K’s trademark, Police Records’ Darth Vader.
The chain gets deteriorated with Syth-Tax-Error, as it could be the original soundtrack of an invasion of an unstoppable robot army, composed with colossal sequences and a gargantuan groove. A perfect space opera representing alien dance floors.
When the transition is made, it’s impossible for you to be dreaming about the meaning of the track. Botjob is R2D2 doing… a blowjob. The message is applied by D-R-U-N-K and Marseille while hearing the break and 1:35.
All we have to do is now to hope that it’s the interlude between this EP and the next one, because concerning techno music… this is what we need… and it’s here, the French-Russian baby : D-R-U-N-K with Marseille EP

For the two remixes, you take the original track I Don’t Need To Sleep, you dope them and it makes thirteen minutes of banged craziness, brought to light by its 2 daddies.

D-R-U-N-K :

D-R-U-N-K Facebook
D-R-U-N-K Site officiel
D-R-U-N-K Twitter
Ghetto EP

Marseille (Mako Records):

Soundcloud