viot-astana

VIOT (anciennement AV) a sorti son premier album vendredi dernier, après 2 excellents maxis. Un disque brut au chant prenant et à l’instrumentation délicieusement sombre et ensorcelante.

VIOT (former AV) has just released his first album last Friday after 2 great EP’s. A raw record with striking vocals and deliciously dark bewitching instrumentation.

Français

Après deux maxis sortis en 2013 sur le label Police Records : Venus Bar puis Mort A Vegas, Viot, alors appelé AV, faisait résonner la puissance de la NewWave française.

Bien qu’on ait directement saisi les influences musicales (et culturelles au sens large) anglophones du jeune homme à la Harrington, AV coiffait ses mélodies d’un rythme bien trempé, aux airs très électroniques, où la basse claquante et les arrangements denses de Autostrada à Hotel Congress (une reprise de Dominique A) nous faisaient prendre une sacrée altitude tout en restant fidèle à l’écriture très ciselée des paroles en français. En plus de cette reprise, le deuxième EP offrait un troublant et vaporeux Mix de Richard Fearless du groupe Death In Vegas :

La même année, AV sortait un morceau inédit sur la compilation L’ALBUM de l’hôtel Le Burgundy. Son entêtant ‘J’aurais Fait Pareil’ s’illustrait aux côtés de figures telles que John Lord Fonda ou encore Benjamin Diamond :

En somme, une réussite musicale totale s’étalait sur l’ensemble de l’année. Élégants, riches et intelligents, les disques, leurs pochettes et les clips sont à l’image du chanteur.

Depuis, le chanteur a fait un du chemin, assurant la première partie d’Etienne Daho au Palais des Congrès à Nantes lors de sa tournée pour son dernier album Les chansons de l’innocence retrouvées, ils ont aussi enregistré une session sur Le Mouv’ et AV a fait l’an dernier une reprise du titre ‘On s’fait la gueule’ :

C’est ainsi que le vendredi 8 avril 2016, AV est devenu Viot, de son vrai nom, parce que « les chansons sont plus assumés, j’ai donc choisi d’assumer mon nom », et que le premier long format a vu le jour, suivi de très prêt par une intime et punk release party au bar Le Truskel le samedi 9 avril.
Et les voici donc, cachés dans leur pochette en bichromie, où Adrien pose avec sa chemise western, les 11 morceaux électriques, cinématographiques, transis d’un romantisme noir et exotique. Le single ‘Devenir Un Indien‘ présenté il y a un mois se glisse en deuxième position de la tracklist, entouré du très 80’s « Honey« . On avoue notre faible pour l’extra ‘Grand Action‘, mais repassons aussi en boucle le titre éponyme ‘Astana‘ ou le très bluesy ‘Un Métier‘. Vous pourrez écouter l’album ici via Les Inrocks. La galette est sortie sur Langage Records, le label d’Adrien, qui en fait la première sortie du catalogue.

Sachez évidemment que le disque est disponible en vinyle et digital. Et pour rapporter les paroles du principal intéressé : ‘Ne faites pas les crevards, n’achetez pas votre album sur Amazon, pensez aux vrais disquaires pour qui les temps sont aussi difficiles.’. On ne vous donnera donc pas de lien d’achat physique sur Amazon, mais pour le reste, c’est ici :

Digital sur iTunes
Vinyle sur Fnac.com

Veillez sur l’actu d’Adrien via ses pages : facebook / soundcloud / Langage Records.

Et à bientôt sur une des dates de la tournée…

English

After two EP’s released in 2013 on Police Records: Venus Bar and Mort A Vegas, Viot, then named AV, made the French NewWave echo.

Although we felt the English/American musical (and cultural) influences of the Harrington-wearing young man, AV injected strong electronic rhythms , where the bass guitar spoke loudly into the deep musical arrangements of Autostrada or Hotel Congress (a cover of de Dominique A) made the French vocals sound efficient and made us go high. On top of this cover, the second EP offered a charming misty Mix by Richard Fearless from Death In Vegas:

The same year, AV released a new track on the L’ALBUM compilation made by the Le Burgundy hotel. This heady track is called ‘J’aurais Fait Pareil’ figured next to John Lord Fonda or even Benjamin Diamond:

To sum up, the whole year was a total blast. Classy, smart and rich, the records, like their covers and their video clips, are in the image of the singer.

Since then, the singer went far, playing the first part of Etienne Daho at Nantes during his latest tour and making radio sessions with him, and AV made a cover of one of his tracks last year: ‘On s’fait la gueule’ just beneath…

This is how Friday 8th of April 2016, AV became Viot, from his real name, because « The songs are more assumed, this is why I assume my name », and that the first LP is born, followed by an intimate and punk-attitude release party at the Truskel bar in Paris, Saturday 9th of April.
There they are, hiden in the two-color process cover, where Adrien, wearing his western shirt, these 11 electric and cinematographic tracks, numbed with dark and exotic romantism.
The Single ‘Devenir Un Indien‘ released a month ago comes at the tracklist’s second position, surrounded by the 80’s sounding-like ‘Honey‘. We admit our soft spot for the track ‘Grand Action‘, but cannot forget the eponym track ‘Astana‘ or the very bluesy ‘Un Métier‘. You’ll be able to listen to the record here on Les Inrocks. The album has been released on Langage Records, Adrien Viot’s label, making it the first release.

Be aware, of course, that the record is also available on vinyl. And to quote the singer: ‘Don’t be cheap, don’t buy your album on Amazon, think about the real record stores for whom times are hard too .’. This is why we won’t give you the link for the physical edition on Amazon, but for the rest, here it is:

Digital on iTunes
Vinyl on Fnac.com

Follow Adrien’s news via his pages : facebook / soundcloud / Langage Records.

And see you on the tour…