306951_10150290159258557_3424106_n

Musicien: MSTRKRFT aka Jesse F. Keeler & AI-P
Nationalité: Canadiens (Toronto)
Style Musical: Electro Rock, Techno
Label: Last Gang Records
Date: 22/07/2016
Interviewer: DaftSide aka Ludovic Carminati

Après notre chronique de l’album OPERATOR ici, voici notre interview :

INTERVIEW MSTRKRFT

—–

DaftSide : Bonjour les MSTRKRFT, pouvez-vous vous présenter aux gens qui vous connaissent peu ou pas encore ?
MSTRKRFT : Nous sommes JFK et ALP et nous faisons de la musique sous MSTRKRFT depuis 2005. Nous vivons à Toronto, au Canada.
mstrkrft-operator-itw

DS : JFK, tu as débuté avec l’excellent groupe Death from above 1979, peut-on espérer avoir un retour de ton groupe à l’avenir ?
M : Peut-être, mais n’est-il pas plus amusant de ne pas le savoir ?

mstrkrft-hockeyDS : Pourquoi n’avez-vous pas approfondi votre identité visuel autour des masques de hockey dorés ?
M : C’était trop compliqué de boire et de fumer en portant les masques. Et puis ils tiennent trop chaud. Honnêtement c’est la vraie raison.

DS : Après les excellents The Looks (2006) et Fist of God (2009), pourquoi avoir attendu quasiment 8 ans pur faire votre grand come-back ?
M : Nous avions besoin de travailler sur notre musique et de penser à quelle musique nous voulions faire. Ça nous a pris un moment de savoir quel matériel choisir, comment jouer avec etc. On a commencé à enregistrer cet album fin 2013, donc pour nous ça ne semble pas si lointain.

DS : Combien de temps avez-vous mis pour composer votre nouvel album, Operator ?
M : Nous avons enregistré de fin 2013 à l’été 2015. On a mixé l’album septembre 2015. Ça a l’air d’être lointain mais on a travaillé de manière fluctuante, en changeant de pièces pour travailler etc. Et puis on n’a pas volontairement essayé d’être si agressifs, on a simplement fait un album qu’on aime et qui reflète notre état d’esprit à ce moment-là. Je ne suis pas sûr de ce que ça en dit sur nous !

DS : Quand on vous a connu avec les Hits « Easy Love », « Work on You » ou « Bounce » et qu’on écoute votre nouvel album avec des morceaux comme « Wrong Glass Sir » ou « World Peace », on s’aperçoit que dans le style une porte énorme est tournée. Quels ont été vos principales influences pour ce nouvel Opus ?
M : Le vrai concept de cet album était d’être soi-même et de ne censurer aucune impulsion. Etant loin des scènes et des tournées, on a fait notre album dans notre bulle. On ne savait même pas qu’on faisait un album jusqu’à ce qu’on en soit arrivé à la moitié, puis quelqu’un nous a suggéré de faire quelque chose avec tous les enregistrements qu’on avait déjà. Les machines ont beaucoup à voir avec les sons de l’album aussi.

DS : La Techno et l’Acid House sont les maîtres mots d’OPERATOR, vous avez décidé de revenir aux racines de la musique électronique en abandonnant l’Electro House. Pouvez-vous nous décrire principaux instruments qui ont permis de créer cet album ?
M : Tout l’album a été fait avec du 909, 808, 707 et nos modulaires. Il y a parfois du SH-101, du mellotron à un moment et un peu de sampling en direct, mais c’est tout. Le paramétrage du modulaire varie tout le temps, on doit d’ailleurs mettre toutes ces infos sur notre site dans la section ‘nerds’ si vous voulez tout savoir. Certains morceaux sont très simples… Little Red Hen est seulement fait avec 3 pistes. 909, 808 et du modulaire.

DS : En vous voyant manipuler vos machines dans le clip de « Party Line », on ressent qu’Operator a été créé pour le Live. Avez-vous prévu une tournée mondiale ? En France ?
M : On joue n’importe où avec plaisir. Transporter toutes les machines est un peu compliqué, mais on adapte le dispositif en fonction des live, ce qui est plus pratique pour le transport. J’espère qu’on viendra jouer bientôt.

DS : Pourquoi plus de voix robotiques ? Marre d’être comparé aux robots Daft Punk ?
M : C’est marrant que tu dises ça parce qu’à la fin on a failli ajouter un morceau avec des vocaux comme ça. Ce type de sons pourraient faire leur comeback pour le prochain album. En fait il y a beaucoup de vocoder dans cet album, mais c’est juste qu’il ne sonne pas comme ce qu’on a l’habitude d’entendre. Toutes les voix un peu fantomatiques de l’album ont été faites via le vocoder avec un ajout de bruit dans le carrier.

DS : En écoutant attentivement le morceau « Morning Of The Hunt », on imagine une scène grandiose de la suite du film « Tron Legacy ». Qu’en pensez-vous ?
M : Carrément ! C’est un peu un morceau cinématographique. Pour moi, c’est un morceau de bande originale du making-of de l’album. Dans le morceau tu peux entendre Al qui marche dans le couloir avec ses clés.

converge2DS : Pour le track final « Go On Without Me », vous avez eu l’idée de mélanger un vocal purement Hard Metal à la Sepultura, accompagné d’une Tehno pure et agressive.
Pourquoi avoir pensé à ce concept ?

M : J’adore Converge et je respecte beaucoup ce groupe, donc je n’ai pas pensé à quel type de musique on était en train de créer, simplement que j’étais exalté de pouvoir travailler avec quelqu’un dont j’admire la musique et l’art. Les paroles ont beaucoup de sens pour nous aussi.

DS : Quelques mots sur notre morceau favoris « Playing With Itself »?
M : C’est super que vous aimez celui-ci, parce qu’il est marrant d’en parler. Une grande partie du morceau a été enregistrée pendant qu’on était dehors, en train de boire une bière et de fumer sur une table de pique-nique. Quand on s’y est remis, on a réécouté ce qui avait été fait dans le patch audio avant qu’on sorte, et c’est devenu cette voix modulante. Le morceau s’appelle Playing With Itself parce que c’est vraiment ce qu’il s’est passé. C’est le modulaire qui a créé ce morceau. J’essaye de le refaire moi-même mais je n’y arrive pas !

DS : Vous avez remixé des pointures comme « Armand Van Helden », « Justice », « Para One », « Chromeo » mais aussi des stars telles que « Kyli Minogue » ou « The Kills ».
M : Après « Parallel Lines » d’A-Trak, quels seront les prochains ? Projets futurs ?

On préfère toujours remixer de la Dance Music. Je crois que notre remix favori est celui qu’on a fait pour Para One. Et pour ce qui est des nouveautés, on a quelques trucs de prévus, mais il faut qu’on trouve le temps pour le faire.

DS : Futur projets, clip vidéo, Maxi ?
M : On a continué d’enregistrer depuis la fin de cet album, donc il y a encore plus de musique à finaliser et à sortir !

NOTRE REVIEW DE L’ALBUM OPERATOR ICI

soundcloud.com/mstrkrft
mstrkrft.com

Traduction par Mikael Schutz