12705723_10153778926281839_7915849802925696677_n

Nouvel EP d’Adrian Wreck, première sortie de Spectrowave Records, à suivre de très près.
New EP from Adrian Wreck, first release of Spectrawave Records, to be followed very closely.

Français

12715312_10153894752119705_8302205139992744222_n

Aujourd’hui c’est bien simple, oubliez l’épisode d’X-Files d’hier soir ou celui de The Walking Dead en début de semaine, oubliez le trailer des prochaines collaborations de notre père Jean-Michel Jarre ou encore la nouvelle sortie OVERTHROW du Master allemand Boys Noize, oubliez tout… et consacrez-vous uniquement à la toute première sortie du « très » jeune Label nommé SPECTROWAVE Records. Tout d’abord il est important de préciser que SR s’appelait auparavant BBR avec deux excellentes sorties classées Electro Dark venant des artistes surdoués Vondkreistan (article ici) et Steige (article ). Mais pour des problèmes juridiques sur le nom du label, Cédric Moullet (le Boss) aka Salmon Plasma a dû repenser un nom… en Spectrowave (nom rétro assumé) qui, on le rappelle, est une sub-division du Label SO FRENCH RECORDS.

Pour la première sortie SPW#01, le patron a choisi le musicien Adrien Richard aka ADRIAN WRECK (rencontré lors d’une soirée So French au nouveau Casino à Paris) pour ses sonorités dures hors du commun et sa dimension artistique intéressante. Influencé par Clark, Plaid, Amon Tobin, Aphex twin ou encore Mr oizo, juste pour vous donner une idée du type de décibels dégagées. Inutile de préciser que la qualité est au rendez-vous et concurrence largement les autres sorties sur les labels plus anciens. Un cover imaginé par l’artiste (vous comprendrez pourquoi) et créé par le graphiste Simon Chansard. Le titre éponyme BURNOUT est directement inspiré par le stress et la difficulté qu’une ville telle que Paris ou Londres peut faire subir aux riverains épuisés par leur travail. Des sonorités lourdes, du massif, une mélodie principale qui reste ancrée dans nos têtes, des sons acids, tout y est pour faire exploser vos enceintes en toute beauté. Et ça continue encore et encore, le track MOTHERFUNKER nous met une bonne gifle bien placée, une véritable bombe à écouter à fond les watts (oui aussi).

En effet, ce morceau a été remixé 5 fois pour donner des interprétations tout aussi mythiques qu’indispensables. En passant par l’univers interstellaire du docteur STEIGE, par la Techno puissante et agressive de l’excellent MATTHEW BAUER, par l’Electro Dark avec un grand « D » du prodige incontestable VONDKREISTAN, par la version Rétro Synthwave envoutante du sombre DRKNSS pour finir sur de la Techno Acid en Downtempo émanant un aspect encore plus obscur que l’orignal par le grand COUTOUX. Bref vous l’aurez compris c’est impératif, il faut vous procurer ce joyaux auditif. A noter qu’un clip de BURNOUT est en montage et sortira très prochainement. En attendant, veuillez donc suivre les liens ci-dessous :

Et sinon un remix d’Adrian Wreck, ça donne quoi ? :

English

12715312_10153894752119705_8302205139992744222_n

Today it’s very simple, forget the episode of X-Files or The Walking Dead broadcast last week, forget the trailer of the next collaborations of our father Jean-Michel Jarre or the new release OVERTHROW of the German Master Boys Noize, forget everything… and spend only on the first release of the « very » young Label named SPECTROWAVE Records. Firstly, it’s important to note that SR was formerly called BBR with two excellent releases classified « Dark Electro » from gifted artists Vondkreistan (article here) and Steige (article here). But for legal problems on the name of the label, Cédric Moullet (the Boss) aka Salmon Plasma had to rethink the name… to Spectrowave (retro name assumed) what, we recall, is a sub-division of SO FRENCH RECORDS.

For the first release SPW#01, the boss has chosen the musician Adrien Richard aka ADRIAN WRECK (met in a So French party at nouveau Casino in Paris) for his unusual harsh sounds and interesting artistic dimension. Influenced by Clark, Plaid, Amon Tobin, Aphex Twin or Mr oizo, just to give you an idea of ​​the type of decibels of the man. Needless to say that the quality is here and competes largely other releases in other labels. A cover imagined by the artist (see why after) and created by the graphic designer Simon Chansard. The track BURNOUT is directly inspired by stress and difficulty that a city such as Paris or London may subject to local residents exhausted by their work. Heavy sound, solid, main melody which remains anchored in our heads, acids sounds, everything is there to explode beautifully your speakers. And it goes on and on with the track MOTHERFUNKER what puts us a big slap, well placed, a bombshell to thoroughly listen (yes too).

Indeed, this song has been remixed 5 times to give some interpretations equally mythical that is indispensable. Through interstellar universe of Doctor STEIGE, through powerful and aggressive Techno of the excellent MATTHEW BAUER, through Electro Dark of the undisputed prodigy VONDKREISTAN, through the Retro Synthwave captivating version of DRKNSS to finish to an Acid Downtempo even darker that the original by the great COUTOUX. To sum up, you’ll understand that is essential, you must get this sound jewels. Note that a video of BURNOUT is in mounting and will be released very soon. Meanwhile, please follow the links below:

And what’s a remix by Adrian Wreck? :

Adrian Wreck on Soundcloud
Spectrowave on Soundcloud
Burnout EP sur iTunes
Burnout EP sur Amazon
Burnout EP sur Deezer
Spectrowave Website

12769640_1229076930455352_1370142533_n